Le Réseau des Journalistes contre la Faim en Haïti prône des actions urgentes pour une réussite de la campagne de Printemps 2016.

Les conditions pour une amélioration de la disponibilité et de l’accès aux aliments ne sont guère réunies pour le premier semestre de l’année 2016. Cette situation est due, selon la Coordination Nationale de Sécurité Alimentaire, aux conditions météorologiques défavorables de l’année 2015 qui ont fait chuter les rendements agricoles au-dessous de leurs niveaux moyens de long terme.

 

Le Réseau des Journalistes Contre la Faim en Haïti souligne que les stocks, déjà en deçà, ont continué de s’amenuiser tout au cours de l’année 2015 et jusqu’au début de l’année 2016 à cause des aléas climatiques et les faibles rendements des productions agricoles.

 

La baisse de production agricole et la tendance à la hausse des prix des denrées importées affectent considérablement les ménages en Haïti. L’élévation du coût du panier alimentaire est plus prononcée sur les marchés de Jacmel, de Fond des Nègres, des Cayes, de Ouanaminthe, de Port‐de‐Paix et de Hinche, constate le réseau. L’augmentation observée cette année avoisine les 16 % en moyenne par rapport à 2015.

 

La réussite de la campagne de printemps 2016 s’avère indispensable  pour favoriser une baisse substantielle des prix des denrées alimentaires, réduire le coût de la vie, combattre la malnutrition et la marginalisation des zones où l’insécurité alimentaire est plus aigue et contribuer à une revalorisation de la gourde face au dollar.

 

Le Réseau des Journalistes contre la Faim en Haïti encourage dans ce contexte inquiétant des dispositions qui devront être prises urgemment en symbiose avec une conjoncture macroéconomique sereine, caractérisée par la reprise de certaines activités économiques.

  Jean CORVINGTON

Secrétaire General

 

Share Button