Election : 105 partis politiques agréés en attendant

Election : 105 partis politiques agréés en attendant

Fini le suspense !Après plus de 24h de retard, le CEP a finalement publié, tard dans la nuit du mercredi, la liste des partis politiques habilitésà participer aux prochaines compétitions électorales.

Sur les 192 partis qui se sont défilés au CEP pour se faire enregistrer, 105 ont été agréés. Mais les partis non-agréés ne sont pas pour autant écartés définitivement de la course. Ils ont jusqu’à vendredi 27 mars pour normaliser leur situation.

Les partis politiques les plus farouchement opposés au pouvoir en place ont réussi l’épreuve de confirmation. Qu’il soit PITIT Dessalines de l’ex-sénateur Moise Jean-Charles ou MOPOD de Turnep Delpé, ça y est !

Toutes les organisations politiques traditionnelles, à l’exception du MOCRENAH, ont trouvé leur billet pour le grand rendez-vous électoral de 2015.

Plusieurs raisons peuvent expliquer le non-agreement d’un parti politique. Selon l’article 103 du décret électoral, les partis politiques, lors de leur enregistrement, doivent soumettre au CEP

• Un acte constitutif notarié du parti

• Les statuts, les objectifs, l’acte de reconnaissance et l’emblème du parti sur support électronique

• L’acte de reconnaissance de chacun des partis formant un regroupement politique, si c’est le cas

• La liste des partis et des organisations signataires de l’accord du regroupement politique

Dans le cas où le dossier d’un parti politique serait incomplet, cela peut provoquer son inadmissibilité, a souligné un conseiller électoral lors d’une interview accordée à un media local. Pour beaucoup de secteurs, le retard enregistré au niveau de la publication de la liste des partis habilitésà prendre part aux élections est un premier écart du CEP dans l’application du décret électoral.

A cette critique, le directeur général de l’institution, Mosler Georges, a fait savoir que le retard s’explique par le fait que le CEP a voulu bien faire son travail pour ne pas pénaliser aucun parti politique avec un travail un peu trop hâtif.

Les partis politiques qui, pour une raison ou une autre, sont écartés de la course, auront droit à un recours administratif.

MJ/Radio Métropole Haïti

Share Button