La Banque Mondiale appui le programme de prévention des chocs climatiques

Le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale a approuvé, en début de semaine, une subvention de 5 millions de dollars destinés à la réalisation de programmes de prévention de catastrophes naturelles.

Les différentes régions doivent se préparer aux conditions météorologiques extrêmes tels que les inondations, les sécheresses et les ouragans.

Le projet permettra de renforcer la capacité de l’institution publique chargée de des services personnalisés d’information hydrométéorologique et climatique aux agriculteurs et aux intervenants d’urgence, pour augmenter la préparation et la résilience du pays aux aléas naturels majeurs.

Le secteur agricole, qui contribue à plus de 25% du Produit Intérieur Brut (PIB) est dépendant de la pluviométrie. Selon les statistiques seulement 1% des agriculteurs utilisent l’irrigation.

Environ 96% de la population haïtienne vit dans des zones exposées plusieurs risques naturels. Entre 2005 et 2016 les conditions hydrométéorologiques ont fait plus de 6,000 victimes et causé des pertes annuelles moyennes équivalentes à près de 2% du PIB.

 » Plus de 70 % des familles rurales ont été économiquement affectées par les chocs météorologiques. Ce projet permettra de fournir des informations indispensables aux agriculteurs, afin qu’ils soient mieux préparés et en mesure de faire face aux chocs agricoles et climatiques  » a indiqué Mary Barton-Dock, l’Envoyée Spéciale de la Banque Mondiale en Haïti.

LLM / radio Métropole Haïti

Share Button